Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Ennemi - 9 juin 2013

Publié le par BenT

Bonsoir à tous.


Quasiment un mois après la publication de Pas de billet, pas de bus, ma récente nouvelle de Science-Fiction qui m'a redonné l'envie et le goût du recueil de nouvelles que je veux créer depuis quelques années déjà, je vous reviens avec une nouvelle histoire écrite aujourd'hui même.

 

Sobrement intitulée L'Ennemi, elle me permet d'explorer un nouveau pan de cet univers futuriste que j'adore constituer, en observant les différents éléments fondamentaux de cette société fondamentalement pessimiste. J'espère que cette nouvelle-nouvelle, assez courte pour une fois, vous offrira un agréable moment.

Bonne lecture !

 

L'Ennemi

 

***

Commenter cet article

Romain 23/07/2013 14:36

C’est court, c’est Bosh, c’est bien.
Pas grand-chose à dire, c’est quasiment parfait tel quel.
Deux points :
- La “montée” en haine (passage “Me rappeler ma fille, me rappeler l'attaque de l'Ennemi et la Guerre... c'est trop. Trop gros, trop lourd, trop insupportable. ”) va un peu vite à mon goût. Deux ou
trois lignes de plus pour faire monter la sauce rendrait cette ascension vers la colère plus fluide selon moi. Ou alors, tu dis carrément que le personnage explose, que la pression accumulée se
libère d’un coup, etc.
- La fin, que j’aime bien mais tu devrais retirer le dernier paragraphe (termine même à “…l’Ennemi va l’emporter”) et ce sera nickel. Le mot henglé suffit à nous faire comprendre la chute. On est
pas des blaireaux non plus !

Je te félicite petit padawan. Tu tombes pas trop dans ton travers du “j’explique tout le contexte” (mais un peu quand même ! Plus d’action, ca dynamiserait je pense) et tu fais une chouette petite
histoire.

(Wé, truc de fou, je peux te lire sans avoir le net ! J'ai aussi lu "Pas de ticket pas de bus" mais j'ai pas tapé la critique encore. La prochaine fois ^^)

BenT 30/07/2013 14:52



Merci pour un avis quasi positif !



Zora 09/06/2013 22:13

Jolie nouvelle sur l'horreur de la guerre, c'est rare pour moi de te voir écrire des personnages comme le "soldat inconnu" qui sert de protagoniste, avec autant de liens affectifs.
On pense au massacre des indiens par les colons européens, on pense à beaucoup de choses et il est intéressant évidemment de voir ce point de vu là. Le thème de la guerre m'intéresse toujours, sans
surprises il est ici très bien traité, pas de mièvreries ou autres, et le format court ne nuit pas à la qualité du texte pour autant.
Une très bonne lecture.

BenT 09/06/2013 22:25



Merci beaucoup ! Je n'avais pas songé aux indiens, tiens, bonne idée.



Jonathan 09/06/2013 21:59

Une nouvelle qui se distingue beaucoup des autres, on quitte l'angoisse d'une société qui écrase ses propres "citoyens" pour l'angoisse d'une guerre totale qui écrase des civilisations et pourtant
toujours cette abominable solitude du personnage principal, seul contre tous et pas n'importe qui.

(---- Attention spoil pour ceux qui n'ont pas lu la nouvelle ----)

Plus la nouvelle avançait et plus je pensais qu'il avait été formaté malgré lui par l'Ennemi et pour être honnête, j'étais persuadé qu'il était membre de l'Humanité contre les terribles
extraterrestre belliqueux! (ce qui, si l'on considère l'aspect sentimental n'est pas faux, il m'a l'air plus humain que ses adversaires). Tu manipules bien ton petit monde encore une fois :P.

La nouvelle, quoique présentée comme courte, est réussie et sa taille n'ajoute que plus de force à l'aspect expéditif de la bataille (puisque le conflit, lui, semble s'être bien éternisé). Le
principe de la nouvelle: inverser les rôles habituels de l'"héroïque" Humanité pour en faire une sorte de monstre belliqueux expansionniste qui efface littéralement les civilisation et homogénéise
tout pour son intérêt est plus que sympathique! Le fait de sentir le personnage comme un être humain le rend tellement proche que l'on vit l'angoisse de l'effacement avec lui. On se dit: "et si ça
m'arrivait? Quelle angoisse!", on vit la lente agonie de sa mémoire pour qu'au final cet effacement se fasse au détriment de l'un des ennemis de notre Humanité pour notre profit; cela met en
perspective les discours moralisateurs quant aux bienfaits de la victoire guerrière et les grands canons "libérateurs" dont on a parfois tendance à être abreuvé.

J'aurais été curieux de connaître la propagande qui accompagne cette guerre, genre une affiche de cette fameuse Humanité pour voir un peu comment l'on présente la guerre à la population, est-elle
libératrice, salvatrice, est-ce que c'est une guerre anti-terroriste ou présentée comme telle? Mais j'admets que le principe de laisser les raisons de la guerre dans l'inconnu renforce la réflexion
de l'individu pris dans la tourmente d'un conflit dont l'enjeu est malgré tout la survie de sa civilisation face à un Ennemi implacable.

Encore une fois tu nous sers une belle nouvelle, sur un pan que l'on attendait pas. Merci à toi, j'ai pris grand plaisir à la lire et à sourire une fois la fin découverte en me disant "Bien joué".

BenT 09/06/2013 22:15



Merci beaucoup pour cette lecture et cet avis rapide !


 


Je suis content que cette nouvelle t'ait plu, j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire. Il en existe une autre version, plus longue, moins équilibrée et plus lourde ; je suis ravi d'avoir trouvé
l'inspiration et l'heure et demie nécessaires pour l'écrire.


 


Pour ce qui est de la propagande, j'ai hésité à l'inclure, mais j'ai préféré l'éviter comme j'ai veillé à éviter d'utiliser des termes comme "humain", "déshumaniser", qui connotent le discours du
personnage qui devait rester neutre.


Si tu veux une idée de la propagande, celle présente dans Starship Troopers devrait être similaire à celle de cet univers, car ce film est une inspiration de cette histoire, comme la musique Iron
de Woodkid, qui devrait bien rendre en l'écoutant durant la lecture.


 


Merci encore !