Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lumière sur Ganesha n°1

Publié le par BenT

Bonjour à tous.

 

Un nouveau volet de ma collection d'articles "Lumière sur", cette fois-ci centré sur un magazine qui me concerne directement, car je suis apparu dedans. Le premier numéro du fanzine Ganesha est sorti il y a quelques semaines, et je me propose de mettre en avant et de donner mon avis dessus. J'espère ainsi pouvoir donner envie d'acheter ce joli objet, édité par l'association 92 Bulles.

 

Ganesha est un magazine créé pour promouvoir les auteurs amateurs, et qui est commercialisé mais également envoyé aux maisons d'édition pour mettre en avant ces artistes. Ganesha se veut ainsi un fanzine classique, mais aussi un catalogue de jeunes talents en devenir.

Voici le premier numéro, centré sur les monstres, avec un beau papier glacé et dans un petit format. Un bel objet pour de bonnes histoires.

 

http://img.over-blog.com/424x600/3/62/63/12/ganesha1.jpg

Couverture de Laurent Sieurac.

 

http://img.over-blog.com/423x600/3/62/63/12/sommaire01.jpg

 

Transe indéchiffrable par Ismael BA.

Résumé : Lili emmène Sonia en discothèque. Ce soir DJ HPL est dans la place !

 

Je suis personnellement fan du style d'Ismael, qui m'a permis de lancer cette collection d'articles. Son trait, tout en volupté et en grâce sied très bien à ces quatre pages, qui sont une course en avant joliment dessinée. Si l'histoire est assez basique, c'est largement compensé par le talent de l'auteur, qui livre des cases pleines de dynamisme, de danse et de filles au physique superbe.

Une petite déception pour une histoire classique et qui laisse légèrement sur sa faim, mais un vrai beau style et un grand charme dans toutes les pages. Une belle claque graphique, qui aurait mérité peut-être plus de pages pour un scénario un peu plus efficace.

 

L'Homme Monstre par moi-même et Alexandre "Balstalx" BUSSUTIL.

Résumé : Un riche mécène propose au Capitaine ALCHEMO une formidable aventure aux fonds des mers, mais quelle est sa mission ?

 

Difficile de donner un avis sur ma propre production. Objectivement, je suis un peu déçu par mon scénario, qui rend moins bien que je l'espérais lorsque je l'ai rédigé. Restes les très intéressantes pages de Balstalx, qui livre de jolies compositions et affine son trait au fil des cases et des planches.

Une première expérience un peu décevante pour moi, mais un beau bravo au dessinateur pour son travail et ses idées de conception et de narration. Peut-être auriez-vous un autre avis !

 

ZEelock par Peter ZEELOCK.

Résumé : La femme est-elle un monstre ? La démonstration du docteur ZEELOCK ne vous laissera pas indifférent !

 

Certainement l'histoire la plus intriguante de tout le magazine. Un Object Comics Non Identifié, totalement. Il s'agit plus d'une expérience, tant graphique que philosophique, qu'une histoire classique. Une sorte de plongée dans l'appréhension de la femme, en tant qu'être humain, qu'objet (sexuel ou autre) et que compagne. C'est extrêmement bizarre, extrêmement dérangeant et très déroutant.

En réalité, le graphisme, cru, froid, violent, gore, glauque, fait de dessins classiques et d'ajouts intriguants, interroge grandement sur le propos de l'auteur. La narration, très décousue, est difficile à suivre, et il n'y a pas de réelle fluidité entre les cases et les dialogues. En réalité, il s'agit plus d'ailleurs d'un monologue étrange, dont le propos questionne à nouveau.

Qu'a voulu faire ZEELOCK : choquer ? provoquer ? théoriser sur la place de la femme dans le monde actuel, en extrémisant le trait dans un futur cauchemardesque ? Difficile de répondre, en réalité. J'avoue que je ne sais pas quoi penser de ces quelques pages, qui sont définitivement étonnantes et bizarres.

 

Le graphisme ne m'a pas plu, mais je salue l'effort. Le propos m'est incompréhensible, et je trouve ça dommage de ne pas donner toutes les clés de lecture. Dommage, mais une expérience intriguante n'est jamais entièrement à rejeter.

 

Interview de Laurent SIEURAC, artiste de la couverture.

Trois pages d'interview d'un grand monsieur, auteur des Prophéties d'Elween des Princes d'Arclan, d'Arelate, des Racines de l'ordre noir et de l'adaptation en bande-dessinée de l'Assassin royal. Cet entretien nous permet de mieux découvrir le dessinateur et l'homme, par un résumé de son parcours, de ses préférences graphiques et de quelques anecdotes.

Une interview trop courte, hélas, qui ne fait qu'esquisser un entretien que j'aurais aimé plus complet, plus long. Cependant, c'est toujours un plaisir de découvrir ainsi un auteur qu'on apprécie (je connais Laurent par le forum Buzz Comics et il a accepté d'illustrer une de mes nouvelles, bientôt publiée) par son parcours.

Le format du magazine ne permettait pas d'en faire plus, bien sûr, mais j'aurais préféré quelque chose de plus long. Une bonne idée, cependant, de mettre en avant l'artiste professionnel de couverture dans un magazine voulant promouvoir les amateurs doués !

 

Oeil pour oeil par Mitchpuru.

Résumé : Un problème de vermine dans votre cimetière ? L'inspecteur Frankenfunk s'en charge !

 

Mitchpuru est un des cofondateurs de Ganesha, mais également un dessinateur et scénariste de talent. Avec son personnage, Frankenfunk, il peut présenter une histoire fun, faite de références, de combats dantesques, de répliques-qui-tuent, de planches dynamiques et folles et de corbeaux gangstas tabassés par un monstre servant la loi.

Globalement, l'intrigue est là aussi assez basique mais ce n'est pas l'important. En faisant le choix du fun assumé, du délire complet, Mitchpuru parvient à m'emporter dans son intrigue et dans ses pages, au style clair et très dynamique. Ca va à cent à l'heure, ça vanne, ça crie, ça insulte, ça tabasse, et c'est cool. C'est un réel plaisir de voir le personnage principal, sorte de cousin du monstre de Frankenstein, s'en prendre aux corbeaux gangstas pour trouble de cimetière.

 

En réalité, rien que le concept est super-cool, mais le rythme est également très bon et les planches rendent honneur au délire ambiant. Un vrai bon moment de détente et de folie douce. Vivement la suite (s'il y a).

 

Le Monstre par Mickael HAIRION et Mast'.

Résumé : Tous les soirs, il vient chercher un enfant. Mais ce soir Kévin ne le laissera pas faire !

 

Mon coup de coeur de Ganesha. Une histoire jouant avec les codes du thème, mettant en avant des personnages rapidement attachants et une révélation finale prévisible mais extrêmement bien présentée et avancée. Un coup de poing en plus d'un coup de coeur, d'ailleurs.

Le scénario parvient, en quelques pages, à créer une tension extrême, un sentiment de malaise très difficile à définir. Le tout semble lourd, dur, violent, jusqu'à donc la révélation finale, extrêmement bien dialoguée. Du vrai travail de pro', très difficile à caser en aussi peu de planches (et j'ai essayé, pourtant). Le scénariste a été réellement excellent sur ce point, j'ai hâte de voir ses autres productions.

Et j'espère également qu'il retrouvera Mast', qui livre de très, très belles planches. Avec un encrage et des couleurs très dérangeants, un style épuré sur les personnages mais des décors très travaillés, il est très fort dans sa gestion de l'histoire, très fluide et participe clairement à l'étrange tension qui règne dans cette histoire.

 

Une claque tant graphique que scénaristique. Bravo, messieurs.

 

Le Poison par Tandhruil et Halnawulf.

Résumé : Ecologistes contre multinationale, qui peut protéger la nature ?

 

Tandhruil est l'autre cofondateur de Ganesha, et illustre ici le récit de Halnawulf. Une fable écologique rapide, voulant dénoncer les méfaits des multinationales et de la pollution en milieu urbain. A nouveau, le problème de raconter une histoire en quelques pages s'est posée et si l'idée de départ est extrêmement intéressante et le traitement assez bon, force est de constater que ce n'est pas entièrement réussi.

Il manque une ou deux pages pour permettre à l'histoire d'être racontée entièrement de cette façon, et c'est bien dommage. Le scénariste a de vraies bonnes idées, a un bon sens du rythme mais ça ne fonctionne pas forcément comme ça devrait. Un bon pitch, un assez bon rythme, mais quelques manques (péché de jeunesse ? manque d'expérence ? je crois que beaucoup de scénaristes sont dans ce cas dans leurs premières productions) empêchent d'y voir une vraie réussite scénaristique.

Du côté graphique, cependant, Tandhruil livre de très belles pages, dynamiques et avec un joli trait pour décrire les différents personnages. Les compositions sont bonnes, la lecture est très fluide, les décors sont bien faits et si le look du monstre rappelle quelques héros connus de comics, ça tient plus ici du clin d'oeil et de l'hommage. Tandhruil a un style efficace, avec un "grain" que j'apprécie.

 

Une bonne petite histoire, qui manque de pas grand-chose pour être vraiment bonne. A voir la suite de cette collaboration, si possible !

 

 

Le prochain Ganesha aura pour thème la Science-Fiction. Vous pouvez retrouver des nouvelles sur le site de l'association, et sur sa page Facebook. Vous trouverez ici les possibilités pour commander ce premier numéro, également disponible chez :

Apo[K]lyps
120 rue Legendre
75017 Paris
http://librairieapoklyps.blogspot.com/

 

Librairie du Marché
3 place des victoires
92600 Asnières sur Seine

 

A bientôt !

Commenter cet article

Romain 24/11/2011 23:25

C'était très intéressant.
Surtout le passage avec des boobs.

BenT 25/11/2011 13:06



La couverture ?


Celle du deux sera pire.



Mycroft 24/11/2011 22:54

Je me retrouve assez dans tes commentaires. J'espère que tu n'as pas mal pris ma "critique de ton récit".

BenT 25/11/2011 13:06


Pas du tout, Mycroft. Je suis bien conscient des faiblesses de mon récit et de ce premier jet. En le relisant, j'aimerais tout refaire, mais j'y ai un certain attachement car c'est le premier
scénario entièrement dessiné et publié que j'arrive à produire. C'est émouvant, mais d'un niveau très faible quand même. :D