Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lumière sur Ganesha n°2

Publié le par BenT

Bonjour à tous.

 

Il y a quelques semaines, je vous avais présenté le premier numéro du fanzine Ganesha, où ma première bande-dessinée complète était publiée (même si elle n'était pas aussi bonne que je l'aurais voulu, par ma faute et non celle du très bon dessinateur Blastalx). J'avais même réalisé un billet de ma collection Lumière sur .

 

Aujourd'hui, je vous propose une nouvelle publication dans la même rubrique : Lumière sur Ganesha n°2.

Vous pouvez le commander sur le site de l'association Ganesha.

 

http://92.bulles.free.fr/images/couv-2.jpg

 

Même si les crédits indiquent une sortie en décembre 2011, le fanzine est bel et bien sorti en janvier 2012 - je suis donc encore dans les temps pour le chroniquer.

 

Premier point : la couverture de Frédéric Grivaud est magnifique, totalement dans l'esprit Science-Fiction voulue par le magazine pour son deuxième épisode. L'intégration de la date, du numéro et de la thématique dans les rectangles d'analyse est une excellente idée, tout comme les différences de couleurs. Une image parfaite pour donner envie de voir la suite.

 

Deuxième point : le sommaire est modifié. Désormais, avant chaque histoire, une page au format adapté au thème (cette fois-ci un graphisme très cybernétique avec un dessin de robot féminin) présente les crédits du récit et les auteurs qui l'ont produit. Une bonne idée, qui permet de bien respecter la vocation de l'association Ganesha, qui veut permettre aux jeunes auteurs d'obtenir un tremplin pour le monde professionnel.

 

Troisième point : le papier est toujours d'excellente qualité, comme la reliure. Avec un édito encore intéressant, le travail de publication est de très haute qualité.

 

Quatrième point : joint au fanzine, une très belle carte de voeux pour l'année 2012, reprenant le robot féminin adapté à la nouvelle année. Une bonne idée, qui fait sourire et fait plaisir.

 

Passons donc maintenant aux présentations et critiques des histoires présentes à l'intérieur.

 

Première histoire : "Beurk à l'Inter, Stock en colère" par Philippe BUCHET (co-scénariste) et Benoît HOREN (co-scénariste, dessinateur).

Résumé : Le capitaine Beurk appelle son adjoint Stock sur leur vaisseau Inter pour partir en excursion - mais Stock en a assez des tics de son capitaine et de ses manières.

Version humoristique de Star Trek, ce récit est bien fait - sans plus. Avec un scénario clair, drôle et un dessin solide et réaliste mais une colorisation qui ne m'a pas convaincu. C'est sympathique, ça m'a fait sourire, mais ça ne va guère plus loin. L'histoire fait passer un bon moment, mais ça ne va pas plus loin. Solide, c'est déjà ça, mais rien de plus.

 

Deuxième histoire : "L'efficacité de l'indigène" par Blastalx (scénariste et dessinateur).

Résumé : Au XXVIe siècle, l'Humanité a été quasiment exterminée par sa propre folie. Une autre race est arrivée sur Terre et évolue comme chez elle, même si quelques indigènes existent encore et sont utilisés comme des armes fatales.

Si j'ai beaucoup aimé la double page initiale, qui a d'excellentes idées de narration pour expliquer rapidement l'univers voulu par Blastalx, j'ai été moins convaincu par la suite. J'espérais plus après une telle introduction : si le récit est bon, il manque de vraie fin et est finalement moins ambitieux que les deux premières pages ne le laissaient présager.

Blastalx livre de belles images, évolue encore dans son style et s'améliore. Si le scénario n'est pas ce que j'avais imaginé, l'histoire reste bonne et les dessins intéressants. Un bon moment également.

 

Troisième histoire : "Jurassic Fight Club" par Mickael HAIRION (scénariste), Kevin BARAS (dessinateur) et Ismael BA (coloriste).

Résumé : Ted Notts, galaxy trotteur, tente de survivre sur une planète étrange où essayer de coucher avec la femme d'un Evil Super Mario mène à des combats de dinosaures. Normal.

Cette histoire est réalisée par des copains de l'excellent forum Buzz Comics : je serai donc intraitable - c'est très sympathique. Je connaissais déjà Ted Notts, et le revoir ici est une très bonne surprise. L'histoire en elle-même est délirante, comme souvent, mais moins que je ne l'avais pensé. Les dessins sont bons et très solides, avec une très bonne colorisation, et ce bon vieux Ted s'attire encore les pires ennuis - et s'en sort sans réellement savoir comment.

Finalement, cet épisode de Ted Notts est sympathique mais aurait pu être plus fou-fou. Restent de très bons dessins et un concept fun, en plus de bons moments. Cool, mais j'aurais voulu über-cool.

 

Interlude : interview de Fred Grivaud dans L'artiste de la couv !.

A nouveau, Fred est quelqu'un que je connais et que j'apprécie. Ces quatre pages, agrémentées de plusieurs dessins, permettent d'en apprendre plus sur lui, son parcours, ses préférences et ses envies. Une interview fluide, plus claire que la précédente et qui permet de comprendre mieux l'artiste.

 

Quatrième histoire : "Défaillance génétique" par Tandhruil (scénariste et dessinateur).

Résumé : En 2096, deux réfugiés et leur ami tentent de fuir par les égoûts pour passer du Nord au Sud, mais les mesures ethniques mettent leurs vies en danger.

Tandhruil est un des deux membres fondateurs de l'association et livre ici une excellente histoire. Claire, simple, rapide, bien dessinée, bien rythmée, elle place de bonnes idées avec une belle narration. Rien à dire, pour ne pas spoiler, mais c'est une très bonne lecture.

 

Cinquième histoire : "John Rimbaud" par Mast' (scénariste et dessinateur).

Résumé : John Rimbaud se défend dans une arène pour sauver sa vie sur un monde qui n'est pas le sien.

Mast' est un homme complexe, troublé et troublant - encore plus quand on le découvre dans la vraie vie. Son histoire ici m'a moins convaincu que son dernier jet, lors du premier numéro, beaucoup plus poignante et bluffante. Là, le délire est sympathique, l'ambiance graphique et les traits sont très bons, mais je n'ai pas accroché : je n'ai pas adhéré.

Une belle oeuvre graphique, mais le scénario ne m'a pas transporté (ça ne doit pas être ma terre, quoi).

 

Sixième histoire : "Le dragon" par Ray BRADBURY (histoire originale), MitchPuru (adapteur libre) et Laurent SIEURAC (story-board).

Résumé : Deux chevaliers se motivent pour affronter un dragon terrifiant.

Adaptée d'une nouvelle de BRADBURY, cette histoire dont les bases de narration ont été établies par le dessinateur de la couverture du précédent Ganesha est réalisée par l'autre fondateur de l'association. Si la chute n'avait rien de prévisible, les dessins sont eux très bons et l'ambiance qui se dégage de ces quelques pages est prenante. Rien de révolutionnaire, mais une bonne histoire à chute - même si, en étant tâtillon, je vois mal le lien avec la S-F pure.

 

Septième histoire : "Doubt" par Laura BEVON (scénariste et dessinatrice).

Résumé : Comment un monde de robots, dont la fin est prévue dès le début par un compte à rebours placé sur leur poitrine, change quand le système se trouble.

Un récit étonnant, onirique presque, mais dont la fin n'est pas aussi bonne que je l'espérais. L'auteure passe un peu à côté de son message en n'en révélant pas assez, en n'allant pas aussi loin qu'elle l'aurait dû. Restent une bonne idée de départ et de bons dessins, qui offrent une ambiance prenante et désespérée. Dommage, mais des qualités indéniables quand même.

 

Finalement, le deuxième numéro de Ganesha met encore en avant des talents en devenir et des petites histoires très intéressantes. Réaliser des scénarii sur un nombre limité de pages est un exercice extrêmement difficile et si tout n'est pas parfait, beaucoup de récits ont des qualités qui permettent de passer un bon moment de lecture.

Vivement le prochain, avec comme thématique l'Histoire !

 

A bientôt et longue vie à Ganesha !

Commenter cet article

Emmessem 29/01/2012 18:37

Fanzine qui a l'air très intéressant, en plus il y a le Mast' dedans :o

BenT 29/01/2012 18:47



Il faut lire le précédent pour voir, pour moi, le meilleur du Mast'.