Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvelles inventions japonaises : contrôler des oreilles et une queue artificiels par la pensée

Publié le par BenT

Bonjour à tous.

 

Depuis longtemps, des inventions japonaises révolutionnent notre vie quotidienne, même si certaines semblent au mieux étranges, généralement surnommées kawaï, lors de leur mise en oeuvre publique.

Aujourd'hui, j'ai découvert que la société japonaise Neurowear a présenté au Tokyo Game Show (grande messe annuelle du jeu-vidéo, où est notamment annoncé le futur hit Metal Gear Rising) un prototype du Shippo, c'est-à-dire une queue animale en japonais.

 

Comme pour toute queue animale, l'accessoire en fourrure s'accroche dans le bas du dos, et s'agite selon Neurowear au gré des humeurs de son porteur - bref, l'idée est d'obtenir les mêmes réactions aux émotions de l'humain que celles d'un animal pourvu qu'une queue naturelle, comme les chiens ou les chats.

Une vidéo présente son fonctionnement basique :

 

 

 

En réalité, selon le site The Verge, cet engin motorisé recouvert de fourrure est relié à un casque muni de deux capteurs, qui transmettent les signaux par le système Bluetooth. L'un des deux capteurs est collé sur le front, pour mesurer l'activité électrique du cuir chevelu, et l'autre sur l'oreille, pour mesurer les pouls. Ces deux éléments envoient donc par la suite un signal au moteur, qui anime la queue animale de gauche à droite selon un rythme choisi à l'avance selon "l'émotion" ressentie.

 

Disponible à la fin de l'année, cet étonnant engin, disponible à la vente en fin d'année, n'est pas le premier coup d'essai de Neurowear dans ce domaine. En effet, cette société avait déjà créé en 2011 le Necomimi, basiquement des "oreilles de chat".

Comme pour le Shippo, ces petites oreilles poilues d'apparence animale remuent en fonction des "émotions" du propriétaire, et sont en vente au prix de 99 dollars - on peut donc imaginer que le Shippo suivra la même gamme de prix. Une autre vidéo permet aussi de comprendre le fonctionnement, toujours dans un esprit kawaï :

 

 

 

Le Huffingston Post a bien prouvé que ces mécanismes fonctionnent, mais deux obstacles subsistent : ces deux inventions sont très bruyantes, ce qui nuit à la discrétion (même si le simple fait de porter ça est un handicap...) mais aussi à votre confort car le capteur près de l'oreille émet un bourdonnement puissant ; enfin, la course est impossible avec ces engins, l'augmentation des battements de coeur dérèglerait le mécanisme.

 

Si ces inventions vont certainement avoir du succès au Japon et dans les milieux kawaï, je ne suis pas persuadé que le grand public se laissera emporter. Et vous, qu'en pensez-vous ?

A bientôt !

 

 

Commenter cet article

Jonathan 28/09/2012 22:33

Ce qui est remarquable, outre le côté extrêmement japonais du design, c'est l'effort technologique employé pour cela. Si une telle technique était par la suite raffinée et démontrée sans danger
pour l'utilisateur, l'on pourrait voir émerger une nouvelle génération d'outils domotiques contrôlées "par la pensée" même s'il s'agit plus d'utiliser l'activité neuronale que la pensée (mais le
débat mènerait sur la piste dangereuse des sciences cognitives).

Actuellement c'est très gadget et le restera probablement un bon moment, mais le champs des possibles à prospecter est très intéressant!

BenT 29/09/2012 10:23



Tu penses à des greffons artificiels contrôlés par la pensée, par exemple ?