Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Punisher #1-16 par Greg Rucka - La bibliothèque de Ben Wawe

Publié le par BenT

http://www.gregrucka.com/wp/wp-content/uploads/2011/09/Punisher-13.jpg

 

Titre : The Punisher #1-16, Trade PaperBacks #1-3.

 

Editeur : Marvel Comics ; Panini Comics en France dans le magazine Marvel Knights.

 

Années de publication : 2011-2012.

 

Auteurs : Greg Rucka (scénariste princpal), Marco Checchetto (dessinateur principal), Matt Hollingsworth (coloriste principal), Mark Waid (co-scénariste temporaire), Matthew Southworth, Matthew Clark, Michael Lark, Stefano Gaudiano, Mirko Colak, Mico Suayan (dessinateurs additionnels), Dan Brown & Jim Charalampidis (coloristes additionnel).

 

Pitch : Frank Castle continue son combat contre le crime, punissant tous ceux qui transforment New York en enfer. Il est cependant attiré par un événement terrible qui trouve un certain écho chez lui : le massacre de toute une famille lors d'une fusillade entre deux organisations criminelles ; seule Rachel Cole, épouse Alves pour quelques heures, a réchappé au massacre lors de son mariage. Marine, le sergent Cole-Alves est suivie par les détectives Clemons et Bolt (ce dernier donnant des informations au Punisher) et par Norah Winters, journaliste du Daily Bugle, car Castle a entamé une croisade contre l'organisation à l'origine du massacre et tous craignent qu'elle le rejoigne. Face à The Exchange, structure criminelle fuyant les costumes à la Hydra, le Punisher pourrait avoir besoin d'une alliée...

 

Mon avis : Greg Rucka est un scénariste que j'aime beaucoup, et grandement sous-estimé. Auteur du fantastique Queen & Country (une plongée dans le vrai monde des vrais espions et barbouzes britanniques), de ses très bons romans Atticus Kodiak, de très bons épisodes de Batman et Wonder Woman, il n'a pas la reconnaissance et la place qu'il mérite à mon sens.

Annoncé sur The Punisher dans le cadre d'un renouveau des personnages urbains que sont Frank Castle, Daredevil et Moon Knight, Greg Rucka est un scénariste solide qui sait construire des intrigues intéressantes, réalistes, avec toujours un important effort sur son casting et sur la cohérence de ses personnages secondaires. Sa version du Punisher ne fait pas exception et rentre directement dans les meilleures versions du personnage.

 

Fondamentalement, Rucka met en avant deux idées dans son run : le Punisher comme une force de la nature, indomptable, instoppable, et foncièrement plus qu'humain ; et le destin du sergent Cole-Alves, dont le drame démarre et termine ces seize numéros.

 

Le scénariste a en effet choisi de ne quasiment jamais faire parler Frank Castle. Toute l'intrigue, toute l'histoire évolue et est animée par les excellents personnages secondaires : Rachel Cole-Alves, mais surtout les deux détectives et Norah Winters, ou encore The Exchange avec ses deux leaders qui recherchent le profit et à éviter les super-héros. Les premiers épisodes montrent un Punisher muet, seuls les autres existent et réagissent à ses actions, en essayant de les éviter ou de les provoquer.

Avec cette méthode très classique, Rucka parvient à caractériser très facilement et très efficacement Frank Castle, qui a dépassé le statut de simple humain pour devenir un mythe, une légende. La simple vision de son gilet avec une tête de mort suffit à terrifier ses ennemis, et son nom lui ouvre toutes les portes. L'idée est simple, mais fonctionne très bien grâce au talent qu'a Rucka pour mettre en place un casting secondaire important et intéressant : chacun d'entre eux vit, chacun d'entre eux a une histoire, un but, des moyens de l'obtenir, etc.

En faisant du Punisher le centre de son intrigue, mais en n'utilisant pour la raconter que ses personnages secondaires (honnêtement, Castle doit prononcer une cinquantaine de mots dans toute la série en tout et pour tout), Rucka est malin et donne un ton personnel à sa série.

 

http://www.blogcdn.com/www.comicsalliance.com/media/2011/08/punisher-rucka.jpg

 

Mieux encore, s'il ne cesse de traiter du Punisher, l'auteur s'amuse également à brouiller les pistes sur l'identité de "son" Punisher. En inventant le sergent Rachel Cole-Alves, Rucka a recréé les conditions de la "naissance" du Punisher, et toute la question était de savoir si Frank Castle allait favoriser la destinée de la jeune femme, qui a perdu son mari et les siens dans des circonstances similaires.

Sans rien révéler, je tiens ici à signaler toute l'intelligence de Rucka, qui a vraiment extrêmement bien travaillé son personnage en la faisant passer par plusieurs étapes. La dernière scène, le dernier dialogue, sont d'ailleurs magnifiques, révélant tout le talent du scénariste mais aussi toute la noblesse de Frank Castle, qu'il humanise parfaitement (humanité d'ailleurs bien vue dans ses échecs, ses faiblesses et notamment la perte de son oeil).

 

C'est là un autre point que j'aimerais évoquer, qui transparaît sur la fin du passage de Rucka sur le titre, et qui a fait son apparition notamment lors du crossover avec les séries Daredevil et Avenging Spider-Man, crossover plutôt bon et cohérent avec toute la série. Même s'il tue, même s'il n'a aucun remords à prendre la vie de ses ennemis, Frank Castle est un homme honorable dans la vision de Greg Rucka. Il décide ainsi d'accéder à la requête de Spider-Man de ne pas tuer, et s'y tient - même si Parker est persuadé d'une traîtrise, jamais elle n'arrive.

Mieux encore, c'est bien le fait d'être accusé de tuer des policiers et des innocents qui le fait sortir de ses gonds, et qui va certainement précipiter la suite, Punisher War Zone (dont je parlerais dès que j'aurais reçu le TPB). C'est cette notion de noblesse, de valeurs finalement respectées par Castle qui donne tout son sens au personnage, et le rend encore plus fort et intéressant.

 

Grâce à tout ça, ces seize numéros de The Punisher sont à mon sens une des meilleures séries de Marvel de ces dernières années, et il est dommage qu'elle s'achève aussi vite. Si Rucka a encore eu droit à Punisher War Zone, je crains que cela ne soit pas aussi bon et intense que ces trois recueils. Avec intelligence, il a construit une intrigue, un casting et une atmosphère qui font mouche, et qui font s'intéresser véritablement à chaque personnage.

Il a été aidé en cela par Marco Checchetto, excellent dessinateur qui livre ici des couvertures et des planches de toute beauté. S'il n'a pas réalisé l'ensemble de la série, celle-ci bénéficie d'une partie graphique cohérente et très belle. Je tiens en effet à signaler ici l'influence de Chechetto et du coloriste Hollingsworth, qui ont vraiment posé une "marque" sur la série et qui livrent des planches magnifiques.

 

Finalement, je ne peux que conseiller ces seize numéros, qui racontent une intrigue intéressante mais surtout montrent de magnifiques liens entre personnages. Une leçon sur la compréhension d'un personnage que tout le monde croit connaît mais qui recèle encore des surprises et de l'intérêt, et une leçon de création et d'émotion. Une vraie, belle surprise, malheureusement finie bien trop tôt.

 

http://leagueofcomicgeeks.com/assets/media/members/uploads/1/images/punisher-rucka-checchetto-2.jpg

Commenter cet article

first signs of pregnancy 23/06/2014 14:44

I have heard about this character from the recent marvel franchise films. And there is a speak about the appearance of this character to be happen in one of those films too. I'm so excited to see him on screen.