Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Big Brother Is Watching The Report - ou comment la SF devient (encore) réalité

Publié le par BenT

Bonjour à tous,

 

Sur l'excellent blog Globule et téléscope visible sur le site d'informations slate.fr, un article a attiré l'attention du grand fan de science-fiction que je suis.

 

Annoncé en 2007, un programme de recherche du Département américain de la sécurité intérieure a été lancé : d'abord intitulé Project Hostile Intent, il a été rebaptisé Future Attribute Screening Technology Project (FAST), ce qui globalement peut se traduire par "technologie de surveillance des attributs futurs".

Son concept repose sur la théorie du "malintent", globalement "mauvaise intention" : une personne voulant perpétrer un crime terroriste aura, "logiquement", un comportement anormal qu'elle voudra cacher aux autorités. Cela se traduirait sur le plan physiologique. Cela rejoint clairement les concepts derrière les détecteurs de mensonge, qui deviennent inutiles face à des personnes suffisamment entraînées.

 

En réalité, les paramètres de FAST sont mesurés à distance, sans que le public sache qu'il est observé, pour éviter ainsi d'attirer l'attention des éventuels terroristes et pour ne pas gêner les lieux (gares, etc.). Ces paramètres, ces capteurs sont donc le rythme cardiaque et la respiration des personnes "scannées", tout comme les dilatations et contractions de pupilles, la température du visage, les expressions du visage, les changements de posture et de ton de voix. Un détecteur de phéromones a même été évoqué !

Un interrogatoire suit toute indication d'un éventuel suspect.

 

Un test grandeur nature a été lancé en mars 2011, les résultats ne sont pas encore connus. Cependant, plusieurs objections scientifiques ont été soulevées : le "malintent" et sa théorie n'ont pas de base scientifique. Un rapport de 2009 a sévèrement critiqué un projet "cousin", dans lequel ce sont des officiers de détection du comportement qui sont à l'oeuvre. Ainsi, sur 40 000 personnes suspectées, seules 300 ont été arrêtées, soit un taux d'erreur de... 99,25% !

Le rapport n'appuie pas non plus FAST, et des critiques toutes simples comme le fait qu'un voyageur inquiet de rater son vol puisse aussi avoir un comportement "anormal" et des signes physiques similaires à ceux d'un éventuel terroriste suffisent à démontrer les failles du projet.

 

Si FAST se targue d'une réussite de 70% dans les tests avec des cobayes "jouant au terroriste", les critiques pleuvent encore du fait que jouer n'est pas être. D'autres tests grandeur nature suivront après celui de mars, mais les interrogations demeurent : quid des droits et libertés ? Quid de la dérive sécuritaire ? Quid du traitement des gens qui pourraient accomplir un acte terroriste ? Quid des limites posées par les droits de l'homme et par nos propres peurs ? Quid du sérieux des tests et de ses limites ? Quid du traitement des gens suspectés et finalement innocents ?

 

Minority Report, le film et le roman, montraient comment un homme suspecté par un système réputé infaillible, et qui ne l'était pas, perdait tout et devait aller jusqu'à l'illégalité et la violence pour survivre. 1984 montrait comment un régime basé sur la peur et la sécurité allait jusqu'à la tyrannie, le contrôle absolu et la fin de la liberté de pensée, simplement pour vivre dans des lieux "sûrs".

Minority Report a été publié en 1956. 1984 est sorti en 1949. Nous sommes en 2011 : si la SF est à ce point en avance et si précise, est-ce que cela veut dire que nos scientifiques en ont trop lu étant jeunes ? Ou que nous pouvons bientôt craindre l'émergence dans la réalité des récits post-apocalyptiques ?

 

A bientôt !

 

PS : merci encore au blog Globule et téléscope, toujours passionnant et qui demeure la base (voire plus) de mon article.

 

Commenter cet article