Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Punisher War Zone - La bibliothèque de Ben Wawe

Publié le par BenT

 

http://talkingcomicbooks.com/wp-content/uploads/2012/10/AUG120642_1.jpg

 

Nom : Punisher War Zone.

 

Editeur : Marvel Comics.

 

Année de publication : 2012-2013.

 

Auteurs : Greg Rucka (scénario), Carmione Di Giandomenico (dessins), Matt Hollingsworth (couleurs).

 

Pitch : Après l'arrestation de Rachel Cole-Alves et la mort de plusieurs policiers, Franck Castle est considéré comme responsable de ces drames. Tandis que son alliée est jugée, et qu'elle risque la peine de mort, Spider-Man comprend que le Punisher a utilisé ses lance-toiles lors de son dernier combat et ne supporte pas que ses inventions soient à l'origine de massacres. Peter Parker pousse donc les Vengeurs à traquer et arrêter Franck Castle - ou au moins essayer.

 

Mon avis : Conclusion à la sublime série The Punisher par Greg Rucka et Marco Checchetto, que j'ai chroniquée ici (lien), Punisher War Zone me donnait l'impression d'avoir été imposé au scénariste pour conclure son run et justifier les prochaines utilisations du personnage, qui ne pouvait plus être autant déconnecté du Marvel Universe qu'auparavant. La lecture de ces cinq épisodes ne m'a pas donné tort.

 

Greg Rucka a donc l'opportunité, pour une poignée de numéros, d'offrir un dernier baroud d'honneur au personnage face aux plus puissants héros de la Terre (qui ne se comportent pas forcément comme tels, mais j'y reviendrai). Si la véritable fin de son passage sur l'univers de Franck Castle se trouve bien dans le seizième épisode de la série,Punisher War Zone est une extension, un petit bonus pour les fans de ce titre que le scénariste a si bien construit et animé pendant quelques mois.

 

Ici, on retrouve le thème classique du Punisher face aux super-héros, qui ne supportent pas ses méthodes et veulent l'arrêter. C'est l'homme face aux surhommes, le militaire face aux méta-humains, l'extrême discipline contre les pouvoirs. Déjà vue, déjà faite, cette opposition a gagné ses galons lors du célèbre (parmi les fans) Punisher Kills The Marvel Universe, où Franck massacrait allégrement les super-héros car ils avaient, dans cette version divergente, provoquer la mort de ses proches.

 

Dans cette nouvelle version du Punisher contre les Vengeurs, Rucka ne produit pas grand-chose d'original. A la lecture, j'ai eu clairement l'impression que l'exercice ne l'intéressait pas plus que ça, et qu'il était bien plus passionné par les quelques (trop) rares moments sur Rachel Cole-Alves, dont il achève définitivement (?) le parcours dans l'univers Marvel.

Ainsi, les affrontements de Franck contre les héros sont finalement assez faibles, chaque épisode se concentrant globalement sur un opposant. Punisher VS Spider-Man (dérangeant sur les raisons de l'attaque de Parker), Punisher VS Veuve Noire (l'épisode le plus fort et le mieux construit), Punisher VS Thor (drôle), et finalement deux épisodes de conclusion pour montrer l'union des "héros" et la chute/arrestation de Franck Castle (faciles, car il n'y avait bien sûr aucun suspense...).

 

Si je parle de "héros", c'est bien parce que le comportement des Vengeurs est ici sujet à questions, et parce qu'ils n'apparaissent pas sous leur meilleur jour.

 

Fondamentalement, le Punisher devrait être une des cibles prioritaires des super-héros, et des Vengeurs par leur statut de protecteurs du monde. Castle est un serial-killer, qui n'hésite jamais à enlever, torturer et tuer ceux et celles qu'il considère, par sa propre morale biaisée par son expérience personnelle, comme coupables. Il est considéré par certains comme un héros, mais il trahit les idéaux de la "communauté héroïque" de Marvel en violant sa règle la plus simple : ne jamais prendre une vie.

 

Cependant, Marvel n'a jamais voulu se décider pleinement sur le statut du Punisher, appréciant sa popularité née d'un certain "flou" autour de son affiliation et du goût général des lecteurs pour les personnages violents et destructeurs. Ainsi, Castle vivotte donc dans une position entre-deux, tantôt allié à des héros classiques, tantôt pourchassé par eux.

 

Punisher War Zone décide, cette fois-ci, de trancher le temps de cinq épisodes, mais malheureusement la justification de cette décision ne fonctionne pas. Ici, Spider-Man, dont la série a accueilli la première apparition de Castle, s'énerve et choisit de pousser les Vengeurs à arrêter le Punisher parce que ce dernier utilise une de ses inventions. Parker m'apparaît ici comme un égoïsme, un égocentrique qui ne supporte pas que son joujou soit utilisé pour de mauvaises choses.

Que Castle tue avec des armes classiques ne gêne pas. Que Castle utilise un lance-toiles durant un combat et il faut lui tomber dessus.

 

Rucka m'a semblé très peu inspiré pour construire cet élément fondateur de son histoire, et j'ai été objectivement déçu par ces cinq épisodes. S'il est bon sur les passages avec Rachel Cole-Alves, avec Castle et surtout avec Wolverine (qui est très bien compris et animé par l'auteur, qui a déjà écrit un bon run sur sa série), les moments entre Vengeurs sont assez faibles et les oppositions Punisher VS ... sont décevants. Hormis le numéro centré sur la Veuve Noire, et l'humour de celui sur Thor, tout cela semble bien vain et déjà-vu, d'autant plus que Rucka ne gère pas très bien le casting des Vengeurs.

 

Au dessin, Carmine Di Giandomenico a un style très différent de Marco Checchetto et même si je l'apprécie, son trait tranche avec l'atmosphère de la série dont Punisher War Zone est la conclusion. Les couleurs de Hollingsworth sont toujours agréables et impressionnantes, et parviennent à créer un lien entre les styles des deux artistes.

Globalement, la partie graphique est très solide, même si j'ai préféré Checchetto. C'est en tout cas d'un très bon niveau.

 

***

 

En conclusion, Punisher War Zone me semble être un exercice un peu vain. Cinq épisodes à l'intérêt très faible (aucun suspense, affrontements creux, la plupart des personnages sont artificiels), un sentiment de petit gâchis après le très beau final de la série de Greg Rucka... hormis pour les grands fans du personnage, et pour ceux qui ont lu et apprécié le titre que j'ai déjà chroniqué, l'achat ne me semble pas indispensable.

Punisher War Zone est, en somme, un simple bonus aux seize épisodes de Greg Rucka. L'occasion de reprendre encore un peu de Franck Castle borgne et de Rachel Cole-Alves, par pure gourmandise. Et comme souvent quand on reprend une dernière part, on se dit à la fin que c'était peut-être celle de trop.

 

http://www.comicsblog.fr/images/editeur/Jeffzewanderer/Punisher%20War%20Zone/Use%20second.jpg

Commenter cet article

crm systems 20/06/2014 14:20

I am a great fan of marvel comics and I am glad to see these super hero’s here. I am waiting to see the next movie series from marvel comics. I made sure to bookmark your website so I can come back later.