Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Masqué - La bibliothèque de Ben Wawe

Publié le par BenT

http://img803.imageshack.us/img803/4460/masque1.jpg

 

Nom : Masqué – Tome 1 : Anomalies.

Auteur(s) : Serge Lehman (scénariste), Stéphane Créty (dessinateur), Gaétan Georges.

Maison d'édition : Delcourt, collection Neopolis.

Année de publication : 2012.

Personnages principaux : Frank Braffort, Préfet Beauregard, Raphaëlle Braffort, Colonel Assan, Mel Taleb, le Fantôme.

Résumé général : Blessé au cours d'une mission dans le Caucase, le sergent Frank Braffort regagne Paris après six ans d'absence. Il découvre une ville en pleine mutation orchestrée par le Préfet Beauregard : Paris-Métropole. Une ville où le gigantisme rétro fait fureur et où se multiplient les "anomalies", évènements mystérieux que nul ne peut expliquer. Une ville qui va s'emparer de Braffort et lier leurs destins à jamais...

Mon avis : Serge Lehman est un romancier et scénariste surtout connu ces dernières années pour La Brigade Chimérique, ambitieuse bande-dessinée chez L’Atalante où il tentait d’expliquer l’absence de super-héros en Europe à partir des années 1940 et le destin funeste des héros populaires qui existaient les décennies précédentes. Si tout n’était pas parfait dans son bel essai, il réalisait cependant une fin assez bluffante et réussissait à cerner plutôt bien la majorité de ses personnages.
Aujourd’hui, Lehman change d’éditeur, intègre la fabrique Delcourt et dispose de plus d’expérience, de plus de libertés peut-être, d’un dessinateur plus efficace et attirant et d’une force de frappe publicitaire et marketing sans commune mesure. Réussit-il alors à livrer un premier tome intéressant, alors que l’histoire se finit en quatre albums étalés en tout jusqu’à janvier 2013 ?

La réponse est oui, indubitablement.

 

http://img846.imageshack.us/img846/3307/masque11.jpg

Braffort et ses hommes.

 

En mêlant habilement les super-héros et le steampunk, Lehman parvient à créer un univers original et très intéressant. En s’amusant encore des interactions politiques et sociales des surhumains, ce qui était déjà très prégnant dans La Brigade Chimérique, il dépasse le simple récit initiatique du héros blessé et manipulé qui se révèlera en devenant héroïque.
En effet, si l’intrigue principale est assez basique, avec son personnage principal classique mais efficace, ce sont tous les à-côtés, tous les concepts plus ou moins secondaires développés par le scénariste qui donnent un grand intérêt à cette BD.

Le Paris steampunkien, déjà, est très bien mis en avant et pensé. Beaucoup de mystères encore, bien sûr, mais Lehman sait bien jouer avec son lecteur en lui proposant des indices, des pistes, que ce soit à l’intérieur de la BD ou dans son annexe (un article de journaliste sur la police chargée de gérer les Anomalies, ces étranges apparitions mécaniques et technologiques, vivantes avant de mourir quelques secondes après leur arrivée). Il ménage le suspense tout en présentant différentes thématiques et différentes évolutions, réussissant à donner les informations par de multiples biais, sans donner des « cours » aux lecteurs par de longs dialogues ; ça fonctionne bien, et c’est agréable.

 

http://www.scifi-universe.com/upload/galeries/planches_bd/33203/masque_critique1.jpg

La soeur du personnage principal et une des évolutions steampunkiennes.

 

De plus, tout l’aspect politique est très intéressant : même si je me doute déjà que le Préfet n’est pas spécialement le « gentil » de l’histoire, sa présence, ses interactions et ses manœuvres m’intéressent et offrent une vision différente sur l’intrigue. Si le personnage principal est militaire, ce qui facilitera son « entraînement » par la suite j’en suis persuadé, les complots, non-dits et secrets gardés par le Pouvoir, plus spécifiquement le Préfet et l’Armée, sont des thèmes classiques mais bien intégrés ici.

Si le côté super-héroïque est encore très, très peu présent, Lehman s’amuse avec des références comme le fameux Fantôme dont l’hologramme est au-dessus de Paris et qui est évidemment une résonnance avec la vieille culture populaire française (Fantômas est bien l'original du Fantôme). En l’utilisant comme base des troubles actuels et des évolutions futures, le scénariste reprend ses méthodes de La Brigade Chimérique. C’est une bonne idée, et ça fonctionne à nouveau assez bien – en tout cas suffisamment pour me donner envie de lire la suite.
Enfin, ne pas oublier non plus l’apparition fugace d’un « encapé », qu’on reverra sûrement plus tard. A suivre, mais je pense que cet aspect va devenir primordial bientôt et j’espère que Lehman saura s’en sortir.

 

http://www.culturellement-geek.com/img/masque/4-grd.jpg

Le drame fondateur.

 

Enfin, les personnages sont eux-mêmes bien creusés. Si Frank Braffort est le prototype du militaire désabusé et lessivé, manipulé par le système mais « élu » pour changer diamétralement de vie, les autres relèvent le niveau.
Sa sœur, déjà, est un personnage secondaire plutôt bien construit qui offre une porte d’entrée assez efficace sur les changements parisiens. Sa copine, incarcérée actuellement, permet de donner un intérêt amoureux au personnage et de lui livrer également des informations – tout en étant certainement un enjeu capital pour l’obéissance de Frank à ses supérieurs par la suite. Le Préfet est un personnage encore ambigu et bien construit, charmeur et strict à la fois. Enfin, l’ombre du Fantôme rôde encore, notamment par le mystère qui l’entoure.

 

http://www.blog-bd.net/wp-content/uploads/2012/01/fantomas.jpg

L'image originale du Fantôme, réutilisée ici comme hologramme subversif au-dessus de Paris.



Stéphane Créty est un dessinateur oeuvrant depuis globalement une dizaine d’années sur des séries fantastiques et science-fiction : Salem la noire, Acriboréa, les Contes du Korrigan, etc. Son trait détaillé et sûr permet de proposer de très belles images du Paris steampunkien, mais également des grands espaces du début de l’album. Avec un penchant pour les jolies filles apparemment, il met très bien en avant les charmes des personnages féminins de l’histoire.
Grâce à des couleurs claires et une belle gestion de l’espace, ses planches sont belles, attirantes et très bien réalisées. Un beau plaisir des yeux au service de l’histoire.

Ainsi, Masqué réussit très bien son entrée dans le monde de la BD grâce à un récit intelligent qui ménage le suspense, mélange bien les genres et propose de bonnes idées. Le tout est sublimé par de très beaux dessins, très efficaces, qui donnent envie de lire la suite.
Le tome 2 sort en mai, le tome 3 sort en octobre et le dernier album sort en janvier 2013. Delcourt propose d'ailleurs un mini-site avec quelques bonus.

Commenter cet article