Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Batman : The Doom That Came To Gotham - La bibliothèque de Ben Wawe

Publié le par BenT

http://images.wikia.com/marvel_dc/images/4/4d/Batman_The_Doom_That_Came_To_Gotham_1_.jpg

 

Titre : Batman : The Doom That Came To Gotham.

 

Editeur : DC Comics.

 

Année de publication : 2000.

 

Auteurs : Mike Mignola, Richard Pace, Troy Nixey, Dennis Janke, Dave Stewart.

 

Pitch : Bruce Wayne et ses assistants (Dick Grayson, Jason Todd, Tim Drake) vivent une existence d'aventure autour du monde. En 1928, ils remontent la trace d'une expédition Cobblepott en Antarctique, et découvrent que les membres de ce groupe ont été tués ou transformés en découvrant une étrange créature au fond d'une grotte. Après avoir observé Oswald Cobblepott nu au milieu des pingouins, ou un nommé Grendon qui semble vivre dans la glace, Bruce Wayne détruit tout et retourne à Gotham City, alors que la créature lui a fait comprendre que "la chose arrive".

Surviennent alors plusieurs rebondissements qui mettent Bruce Wayne sur la trace du Testament de Ghul, un livre maudit écrit par un scientifique rendu fou par l'analyse trop poussée d'une magie d'autre-monde. Une mystérieuse femme fatale, une femme-plante, le candidat Harvey Dent, le chasseur Oliver Queen, un homme-crocodile et bien d'autres seront frappés par les évènements qui conduiront à l'ultime sacrifice de Bruce Wayne pour la ville - et à l'ultime connaissance de son origine.

 

Mon avis : Objet étrange que ce comics de Mike Mignola, auteur ayant déjà lancé un premier Elseworld (histoire hors-continuité) sur Batman avec Gotham by Gaslight, soit Batman contre Jack l'Eventreur au début du XXe siècle. Créateur de Hellboy et des séries associées, Mignola revient en 2000 sur un personnage fondamental des comics pour un nouveau récit dérivé, en faisant cette fois-ci combattre le héros face à tout l'univers de H.P. Lovecraft.

 

http://lovecraftzine.files.wordpress.com/2012/07/the-doom-that-came-to-gotham-something-is-fishy.jpg

Quelque chose rôde dans la baie de Gotham City.

 

L'intérêt fondamental de The Doom That Came To Gotham est en fait de voir Mignola s'amuser avec tous les codes des oeuvres de Lovecraft : créature immortelle et ancestrale qui manipule les hommes, humains terrifiés et incapables de comprendre et de se défendre, vieille magie perdue dans les landes et les vieilles villes, ancêtres ayant échangés leurs âmes contre l'immortalité ou le pouvoir, livre maudit, êtres humains modifiés et changés par les monstres ou pour les combattre, etc.

Mieux encore : en plus de jongler avec tous ces thèmes, Mignola a l'intelligence d'incorporer tout le bestiaire de Batman dans tous ces éléments de Lovecraft.

 

http://images1.wikia.nocookie.net/__cb20100803160961/marvel_dc/images/a/a0/Oliver_Queen_DTCTG_01.jpg

Une version étonnante mais fidèle d'Oliver Queen.

 

Harvey Dent a donc tout le flan gauche de son corps transformé en horreur purulente, Ra's Al Ghul devient l'équivalent de Abdul Al-Hazred (l'arabe fou ayant rédigé le Necronomicon, le livre maudit au coeur de plusieurs histoires de Lovecraft), une femme rousse mortelle est créée à partir d'une plante pour infecter Harvey Dent, le premier responsable des malheurs de Gotham City est transformé en homme-crocodile à cause d'une malédiction, Cobblepott devient le chef de pingouins en Antarctique, un de ses hommes ne peut vivre que dans la glace... même Oliver Queen et les géniteurs de Bruce Wayne reçoivent une version proche des éléments principaux des oeuvres de Lovecraft !

 

http://images.wikia.com/marvel_dc/images/7/76/Ra's_al_Ghul_Doom_that_came_to_Gotham_001.pngk

Ra's Al Ghul, au look assez proche du Raspoutine de Hellboy.

 

Cependant, Mignola ne se contente pas d'accumuler les références : il construit aussi une histoire qui respecte autant l'esprit principal de Batman que celui de Lovecraft. Fondamentalement, The Doom That Came To Gotham n'est pas un récit original, et les amateurs de l'écrivain de Providence verront venir de loin tous les rebondissements. Il est cependant bien agréable de voir une histoire suivre les canons de Lovecraft tout en respectant véritablement l'esprit des personnages : même si Bruce Wayne souffre de ne pas bénéficier d'une grande mise en lumière (l'origine de sa peur des chauve-souris est nouvelle et plutôt bonne, mais on ne sait jamais quand et comment il en est venu à créer un costume), sa personnalité et ses actes sont logiques vis-à-vis de l'idée générale qu'on se fait de lui. On peut aussi regretter la faible place laissée à ses assistants, dans leur rôle et leur origine.

Les autres personnages suivent la même logique et retrouvent leurs éléments caractéristiques : Ra's Al Ghul, Talia et les autres ont des rôles similaires à ceux des comics en continuité, même s'ils sont ici dans un contexte différent.

 

http://images1.wikia.nocookie.net/__cb20120131192031/marvel_dc/images/6/66/Oswald_Cobblepot_Doom_that_Came_to_Gotham_001.png

Le professeur Oswald Cobblepott.

 

Véritable expérience de transfert d'une franchise vers un autre univers, The Doom That Came To Gotham n'est cependant pas une histoire parfaite. En trois épisodes de cinquante pages chacun environ, Mignola a le temps de développer son intrigue mais souffre un peu de former essentiellement un hommage aux écrits de Lovecraft : les rebondissements sont, je le répète, un peu téléphonés, même s'il est toujours amusant de voir comment tel personnage va être traité ici.

Cependant, il parvient quand même à traiter énormément de thèmes, allant de l'évidente référence Chtullu chez Lovecraft à des éléments peut-être moins connus, notamment ceux tirés de son roman L'affaire Charles Dexter Ward.

 

http://img.photobucket.com/albums/v655/bookwormdarlin/TheDoomThatCameToGotham03-23.jpg

Batman proche du combat final.

 

La fin est malheureusement moins forte et inspirée qu'on ne pouvait l'espérer, et à la réflexion Mignola s'est certainement plus occupé des adaptations que du coeur de son récit. Néanmoins, le tout donne une lecture très agréable, surtout pour les fans des deux mondes, notamment par le trait magnifique et évidemment à sa place de Mignola.

L'auteur de Hellboy est né pour ce genre d'ambiance, et ses planches sont tout simplement sublimes et parfaitement adaptées au récit;

 

Un plaisir des yeux, un vrai amusement à découvrir les différentes versions des personnages, et un récit en forme d'hommage : The Doom That Came To Gotham est une vraie bonne surprise, même si on peut regretter un petit manque d'ambition dans le scénario, l'absence étonnante de Catwoman et la rareté du comics.

 

 

La bibliothèque de Ben Wawe contient aussi :

1. Batman : Dark Knight Dynasty

2. Batman : In Darkest Night

3. Osborn

4. Moriarty : The Dark Chamber

5. Gotham Noir

6. Masqué T1

7. Captain Swing et les pirates électriques de Cindery Island

8. Soldat Inconnu T1 : Possédé

9. Green Lantern : Emerald Twilight

10. Gravel T1 : Sales menteurs

11. Batman Earth One

12. Green Arrow : Longbow Hunters

13. Turf

14. Superman : Last Son of Earth

15. Spider-Men

 

Commenter cet article