Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Superman : Last Son of Earth - La bibliothèque de Ben Wawe

Publié le par BenT

http://pixhost.me/avaxhome/20/54/001a5420_medium.jpeg

 

Nom : Superman : Last Son of Earth.

 

Editeur : DC Comics.

 

Année de publication : 2000.

 

Auteurs : Steve Gerber (scénario), Doug Wheatley (dessins), Chris Chuckry (couleurs et séparations), Bob Lappan (lettrage).

 

Pitch : 1968. Jonathan Kent, scientifique ayant quitté la ferme familiale de Smallville pour se spécialiser dans sa passion à Métropolis, apprend par sa femme Martha qu'ils seront bientôt parents. Malheureusement, Jonathan a également compris quelques heures avant qu'une météorite touchera la Terre d'ici une année et que rien ne peut l'arrêter. Essayant d'alerter la planète, il est tourné en ridicule et passe les douze mois suivants à construire une fusée pour envoyer son enfant dans les étoiles, pour que le véhicule revienne sur Terre une fois le contact passé.

Le jeune Clark est donc envoyé enfant, mais est aspiré par un trou noir et arrive sur Krypton, où subsiste une société élitiste, xénophobe dont les membres s'enferment dans des combinaisons totales, empêchant chaque contact, et vivent éloignés les uns des autres après une guerre des clones. L'étonnant Jor-El recueille le jeune Clark, et l'élève d'abord en secret puis avec l'aide de son épouse forcée Lara, malgré les faiblesses du corps de l'enfant, dénommé Kal-El, et qui doit passer onze années das une chambre spéciale pour pouvoir s'endurcir et supporter l'atmosphère de Krypton.

Kal-El grandira, découvrira un anneau vert lui permettant de sauver Krypton d'une destruction certaine, retournera sur Terre et aidera la Résistance au Daily Planet à lutter contre le tyrannique et totalitaire Lex Luthor.

 

Mon avis : Steve Gerber est une légende des comics, qui a depuis toujours mis en avant des thèmes sociaux, comme la xénophobie, la stagnation culturelle et l'autoritarisme. Il profite ici d'une excellente idée de départ, inverser l'origine de Superman, pour illustrer ce qui l'obsède en utilisant le plus grand des super-héros et en s'amusant avec les personnages de la franchise.

 

http://images4.wikia.nocookie.net/__cb20110830181644/marvel_dc/images/a/ae/Jonathan_Kent_Last_Son_of_Earth_001.jpg

Le professeur Kent et sa femme Martha.

 

Fondamentalement, Superman : Last Son of Earth est une histoire classique, avec un schéma classique mais qui fonctionne très bien. Les passages les plus forts sont cantonnés au premier et au dernier tiers du récit, qui s'étale sur deux numéros d'une cinquantaine de pages.

En effet, c'est bien dans la lente préparation de Jonathan Kent, l'envoi de la fusée et les premières années de Clark/Kal sur Krypton que l'histoire a le plus de force. Voir l'inverse de l'histoire si connue est particulièrement intéressant, car Gerber prend un grand soin à tout faire passer de l'autre côté du miroir. L'auteur déploie tout son talent de conteur pour donner de la force à ces rebondissements si connus, avant de développer ce qui m'a le plus intéressé ici : la description d'une société totalement sclérosée de l'intérieur sur Krypton.

 

http://media.comicvine.com/uploads/2/28018/971810-jor_el__02__001__01_.png

Jor-El en pleine réflexion.

 

Gerber gère vraiment bien la description de la stagnation culturelle et de la xénophobie locales, et utilise avec intelligence les descriptions tant visuelles que scénaristiques sur Krypton. Les combinaisons des habitants prennent ainsi un tout autre sens quand le lecteur découvre leur utilité réelle, les relations entre chaque Kryptonien sont terribles et tout le système de caste est particulièrement passionnant.

Par la suite, le récit reprend de la puissance lorsque Kal-El arrive sur Terre et développe ses pouvoirs "classiques" (son corps ayant évolué pour supporter l'atmosphère de Krypton, il est logiquement plus puissant sur Terre) pour lutter contre Lex Luthor. Certains clichés sur le personnage sont réutilisés par Gerber avec parcimonie, mais fonctionnent bien aux moments voulus.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ4cFzXxneliYS9nqKNyDlXAuOzZsbyh2-DWComN2iJ3U0xPkHOcu2wmw1MSQhttp://1.bp.blogspot.com/-bXLMt0ImHZo/TrcaIsb5jzI/AAAAAAAAhXo/K--smyjMXns/s400/reign383-2.jpg

Kal-El dans sa chambre spéciale pour améliorer son corps, et son exo-squelette pour supporter l'atmosphère de Krypton après en être sorti.

 

Au milieu, l'histoire perd en force avec les passages obligés du sauvetage kryptonien, la découverte des capacités de l'anneau de Green Lantern et l'arrivée lente sur Terre.

Globalement, c'est toujours agréable à lire, mais c'est beaucoup moins fort et prenant qu'au début, et encore sur la fin. Gerber est vraiment meilleur quand il s'agit de développer ses intrigues et ses personnages dans des cadres très sociaux, sur une Krypton xénophobe ou une Terre post-apocalyptique avec l'avènement d'un nouvel ordre "Luthorien" clairement inspiré par les Nazis (merci les deux "L" entrecroisés comme symbole).

 

http://smallville.marianobayona.com/lsoe1last.jpg

Kal-El se souvenant de ses premiers souvenirs.

 

Au niveau des dessins, Wheatley livre des planches à mi-chemin entre le trait classique et la peinture. C'est assez figé, mais plutôt joli et ça cadre plutôt bien avec le récit de Gerber.

Globalement, Wheatley et son style épousent parfaitement le style classique du récit, les meilleurs passages étant également ceux sur la société kryptonienne et la Résistance terrienne. Le trait donne un aspect presque "documentaire" à ces instants, et c'est certainement ce qui fait leur spécificité et leur intérêt.

 

http://media.comicvine.com/uploads/5/58424/1589564-86089976.jpg

Kal-El, en tenue de Green Lantern (on a vu design plus inspiré), et sa rencontre avec la résistance Loïs Lane.

 

Finalement, Superman : Last Son of Earth est une belle surprise. Malgré ma sympathie pour Gerber, je n'en attendais rien et j'ai beaucoup apprécié de lire cette centaine de pages, un récit classique mais efficace et surtout très intéressant quand l'auteur a le loisir de développer ses thèmes sociaux préférés.

A réserver aux fans de Gerber et à ceux qui apprécient les questionnements moraux sur la franchise Superman, mais même le lecteur qui tomberait dessus par hasard pour apprécier ce beau petit récit bien sympathique. Une suite a été produite en 2003, Superman : Last Stand on Krypton, et j'essayerai de mettre la main dessus par curiosité.

 

 

La bibliothèque de Ben Wawe contient aussi :

1. Batman : Dark Knight Dynasty

2. Batman : In Darkest Night

3. Osborn

4. Moriarty : The Dark Chamber

5. Gotham Noir

6. Masqué T1

7. Captain Swing et les pirates électriques de Cindery Island

8. Soldat Inconnu T1 : Possédé

9. Green Lantern : Emerald Twilight

10. Gravel T1 : Sales menteurs

11. Batman Earth One

12. Green Arrow : Longbow Hunters

 

Commenter cet article